Berenger

Après les produits Top Orange et Top Cocktail qui sont très appréciés et consommés sur les marchés centrafricains, la brasserie MOCAF s’apprête à mettre à la disposition du grand public centrafricain de nouvelles boissons notamment Top mangue, Top pamplemousse et bien d’autres et ce, sur la demande des consommateurs.

Tout ceci prouve que MOCAF est rentrée dans un cycle de réforme qui vise à satisfaire les besoins des populations centrafricaines en matière de boisson de qualité supérieure et de différentes catégories.

Pour preuve, la société s’est dotée d’une nouvelle unité de production qui de haute qualité, depuis le mois de janvier 2018 est opérationnelle dans la production de la boisson de meilleure qualité ce qui garantit la santé pour tous aux consommateurs.

Le Directeur Général M. Pascal BERENGER, nous a autorisé la visite de l’usine à partir des différentes étapes de la nouvelle unité de production qui a coûté plusieurs centaines de milliards de francs CFA. Cette machine appelée ligne d’embouteillage est garnie de tous les systèmes adéquats qui passe par le lavage des bouteilles jusqu’à la mise en bouteille de la boisson et l’emballage des produits.

Selon le DG, l’usine fonctionne 24H/24 avec trois équipes de rotation à raison de 8 heures de temps du travail pour chaque équipe.

Aussi, le Directeur général nous a indiqué que, faute d’une main d’œuvre locale qualifiée pour le maniement de cette nouvelle machine automatisée, la société est obligée de faire recours aux techniciens de l’extérieur qui travaillent pour le compte de ladite société et forment par la même occasion deux nationaux dont un homme et une femme dans le cadre du respect du concept genre à cet effet.

Dans l’élan des nouvelles boissons de la MOCAF, il va avoir une innovation des grandes bouteilles de la série de Top pour les familles. Ceci et selon le DG, dans le seul souci de faciliter l’accès à toutes les couches sociales aux produits MOCAF.

Ce qu’il y’a de noter avec insistance c’est l’action salvatrice de la société MOCAF qui depuis son implantation en RCA contribue énormément au développement économique et social de la nation toute entière.

Il faudrait rappeler que les louables réformes qui commencent à porter fruits sont à mettre à l’actif du Directeur Général Pascal BERENGER qui a su en très peu de temps instaurer un climat de franche collaboration avec les partenaires traditionnels de la société MOCAF entre autres, le Département du Commerce et les Grossistes.

Le Directeur général de la MOCAF nous a indiqué que d’ici le mois de juin prochain 2018, la MOCAF va procéder au lancement d’un Plan d’investissements et de développement jusqu’à l’an 2020. Ce plan d’investissements sera présenté aux Grossistes qui sont les principaux bénéficiaires lors de la troisième réunion pour cette année 2018 qui est prévue pour le mois de juin prochain.

Le Directeur général de la MOCAF nous a indiqué la principale difficulté que la société est confrontée c’est le problème d’électricité où avec les récurrentes  coupures de l’ENERCA, la société est obligée de faire recours au générateur ce qui constitue une énorme dépense par rapport au carburant.

Tout compte fait, la MOCAF navigue en direction la vision du Chef de l’Etat qui vise à faire développer la République centrafricaine d’où nécessité pour les autorités en charge du commerce de prendre les mesures qui s’imposent à barrer la route aux gens qui pratiquent la concurrence déloyale par l’importation de la boisson de l’extérieur.

Hervé BINAH

Source : http://lepotentielcentrafricain.com/?p=3151

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

%d blogueurs aiment cette page :